Améliorer la sécurité et la santé au travail et l'accès à la protection sociale des travailleurs dans les secteurs de l'agro-industrie

Le projet financé par Eni soutient l'amélioration de la sécurité et de la santé au travail et l'accès à la protection sociale, en particulier dans le domaine de la santé, pour les travailleurs de la chaîne d'approvisionnement de l'agro-industrie au Kenya et en Côte d'Ivoire.

Le projet travaillera avec le gouvernement, les organisations d'employeurs et de travailleurs pour développer et mettre en œuvre des stratégies visant à améliorer la SST et l'accès à la protection sociale en santé pour les travailleurs dans les secteurs de l'agro-industrie ; permettre aux employeurs, aux travailleurs et à leurs représentants dans les secteurs de l'agro-industrie d'améliorer les pratiques de SST et de renforcer la couverture de la protection sociale des travailleurs dans l'agro-industrie, en particulier dans le domaine de la protection sociale en santé.

On estime que 50 000 agriculteurs au Kenya et 100 000 en Côte d'Ivoire bénéficieront de cette initiative qui s'inscrit dans le cadre des programmes phares de l'OIT "Sécurité et santé pour tous", qui vise à améliorer la sécurité et la santé des travailleurs dans le monde, et "Socles de protection sociale pour tous", qui soutient la mise en œuvre de systèmes de protection sociale. le nombre de personnes travaillant dans le secteur agricole dans le monde. La plupart d'entre elles travaillent dans des exploitations familiales. Dans ce secteur, les risques sur le lieu de travail résultent souvent de l'utilisation inadéquate de machines dangereuses, de l'exposition à la poussière, des risques ergonomiques et des risques associés aux espaces confinés, au bruit et aux vibrations. Les travailleurs agricoles sont les plus touchés par le changement climatique et le stress thermique qui en découle. Les empoisonnements aux pesticides sont fréquents, souvent en raison d'une méconnaissance des risques et/ou d'un manque de mesures de prévention appropriées, y compris d'équipements de protection individuelle.

Au cours des dernières décennies, de nombreux pays ont étendu la couverture de la protection sociale en matière de santé. Cependant, les lacunes dans la couverture affectent de manière disproportionnée ceux dont les revenus dépendent de l'agriculture et, dans certains pays, les travailleurs et leurs familles ne sont pas inclus dans les dispositions légales des mécanismes de protection sociale en santé. Dans les zones rurales, les femmes portent souvent le triple fardeau des travaux ménagers et familiaux, de l'agriculture de subsistance et d'autres activités génératrices de revenus.

Ces défis sont prévalents au Kenya et en Côte d'Ivoire où Eni développe des projets de production d'huile végétale pour le bioraffinage à partir de matières premières agricoles, telles que les graines de ricin et de caoutchouc, qui ne sont pas utilisées dans la chaîne alimentaire. C'est dans ce contexte que l'OIT et ENI ont décidé d'unir leurs forces pour soutenir l'amélioration de la sécurité et de la santé au travail (SST) et l'accès à la protection sociale, en particulier en matière de santé, pour les travailleurs de la chaîne d'approvisionnement de l'agro-industrie dans certains pays.

Le projet travaillera avec le gouvernement, les organisations d'employeurs et de travailleurs pour développer et mettre en œuvre des stratégies visant à améliorer la SST et l'accès à la protection sociale en santé pour les travailleurs dans les secteurs de l'agro-industrie ; permettre aux employeurs, aux travailleurs et à leurs représentants dans les secteurs de l'agro-industrie d'améliorer les pratiques de SST et de renforcer la couverture de la protection sociale des travailleurs dans l'agro-industrie, en particulier dans le domaine de la protection sociale en santé.

On estime que 50 000 agriculteurs au Kenya et 100 000 en Côte d'Ivoire bénéficieront de cette initiative qui s'inscrit dans le cadre des programmes phares de l'OIT "Sécurité et santé pour tous", qui vise à améliorer la sécurité et la santé des travailleurs dans le monde, et "Socles de protection sociale pour tous", qui soutient la mise en œuvre de systèmes de protection sociale.